INTERNATIONAL BOOKSHOP HET FORT VAN SJAKOO
| SEARCH | ORDER | NEW BOOKS | HOME | ABOUT US |

Auteur: Arraitz, Nicolas & Guillaume Paoli (red.)
Titel: Manifeste des chômeurs heureux
Sub titel:

Le chômage ? Pas un problème, peut-être une solution. Voilà ce que démontre le Manifeste des chômeurs heureux, lu pour la première fois à Berlin en 1996, puis diffusé en France, en Andalousie, au Portugal, en Colombie, en Argentine. Comme une traînée de poudre, cette vérité qu’on n’énonçait jusque-là qu’en privé circule maintenant à travers le monde : personne n’a envie de travailler, mais tout le monde a besoin de fric. Grâce à l’automatisation et aux délocalisations, le travail disparaît. Ce serait une excellente nouvelle si la richesse était sociale. Mais la question est posée par le capital : comment résorber les travailleurs inutiles, les chômeurs, les Rmistes, les pauvres ? La logique économique aurait déjà restauré l’esclavage si elle n’avait aussi besoin de consommateurs. « Il nous faut d’abord faire aimer le travail », psalmodiait en 2003 un ministre du culte devant une assemblée du MEDEF, avouant ainsi que ce n’est vraiment pas gagné. L’ANPE oblige donc les chômeurs à « accomplir de manière permanente des actes positifs et répétés de recherche d’emploi » (ce qui peut devenir aussi fastidieux que cinq prières quotidiennes). Les chômeurs heureux blasphèment contre un tel chagrin. Par goût ou par nécessité, des millions de précaires expérimentent la débrouille et l’informel. Dans cette perspective, la filiation du chômage heureux gagne à être connu : elle va du droit à la paresse de Paul Lafargue aux explorations des Marco Polo du RMI. Un de ces jours, avant qu’il n’en finisse avec nous, nous en finirons avec le travail.
2006, 80 pag., Euro 10
Le Chien Rouge, Marseille, ISBN 9782916542003


This page last updated on: 13-1-2015