INTERNATIONAL BOOKSHOP HET FORT VAN SJAKOO
| SEARCH | ORDER | NEW BOOKS | HOME | ABOUT US |

Auteur: Novak, Zvonimir
Titel: La lutte des signes
Sub titel: 40 ans d’autocollants politiques

L’autocollant politique fête ses quarante ans, quarante ans déjà qu’il fleurit nos murs, mais pas seulement. Son terrain de prédilection, c’est le mobilier urbain. Mauvaises herbes des panneaux de signalisation, des boites aux lettres, des bancs publics, il est chez lui…partout. Il n’a aucun respect, le malséant ! Si bien qu’il peut atterrir sur le cœur d’un manifestant, sur le front d’une femme en colère, nouvelle peau sur la peau, le contact est immédiat, un collé serré avec le revendiquant, l’exaspéré, le militant devenu homme-sandwich des signes. La clef de son succès se trouve bien là, cette aptitude à passer d’un support à un autre, laissant l’affiche sur place à la recherche d’un mur improbable. Déclin de l’affiche sans doute, inversement proportionnel à l’essor pléthorique de l’autocollant ! Est-il un dérivé historique de l’affiche ? La réponse est non ! Issu d’une autre branche, celle de la petite imagerie d’influence, héritier des vignettes emblématiques de la Révolution Française, du papillon et de l’insigne de journée, l’autocollant est un concentré de graphisme. Nul autre moyen de propagande ne transporte autant de signes. Papier politique sans prétentions, l’autocollant est un objet ni pauvre (graphiquement), ni soumis ( intellectuellement.) Ce bel éphémère écrit l’histoire au quotidien, mené en direct par le principal acteur de ce terrain, le militant. Rafraîchisseur de mémoire, un voyage en autocollant permet de revivre les événements oubliés, une manifestation mémorable, un meeting passé inaperçu. Bavard insatiable, il parle, il « balance » tellement qu’il devient le révélateur premier de nos cultures politiques, l’indicateur privilégié des identités visuelles de nos organisations politiques. Pouvons-nous imaginer nos rues, nos manifestations sans cet agitateur d’idées, nous qui sommes habitués à cette transpiration des villes, si nécessaires aux sociétés vivantes. A notre connaissance, l’autocollant n’a fait l’objet d’aucune étude d’ensemble, pas le moindre livre, ni reportage. Alors il est temps de combler ce vide, de réparer cette injustice, d’ouvrir notre regard sur ce monde des signes politiques.
2009, 212 pag., Euro 33
Éditions Libertaires, Paris, ISBN 9782914980838


This page last updated on: 13-1-2015