INTERNATIONAL BOOKSHOP HET FORT VAN SJAKOO
| SEARCH | ORDER | NEW BOOKS | HOME | ABOUT US |

Auteur: Souchy, Augustin
Titel: L'Œuvre constructive de la Révolution espagnole
Sub titel: Recueil de documents édités par la C.N.T. et la F.A.I. en 1937

La spécificité du présent document a conduit à en proposer un strict fac-similé. Publié en français dès le printemps de 1937, ce recueil de textes et de témoignages présente, sous le titre Collectivisations, le mouvement de socialisation autonome des structures industrielles et agraires par les collectivités productrices urbaines et rurales. Il comporte le texte intégral du Décret de collectivisation d’octobre 1936 à Barcelone, applicable à la Catalogne et que des tendances de la C.N.T. tentèrent d’étendre à toute l’Espagne. Celui-ci a été décrié car il instituait, rapportait des faits accomplis (tantôt spontanément, tantôt sous l’influence des colonnes anarcho-syndicalistes, notamment la colonne Durruti) ; et il a été défendu car il authentifiait un nouveau « contrat social » en opposition à une main-mise étatique de l’économie. Augustin Souchy (1892-1984), anarchiste allemand internationaliste, correspondant indépendant de presse et grand voyageur, présent à Barcelone en juillet 1936, fut chargé des relations extérieures de la révolution catalane (rapports avec la presse, contacts de politique étrangère avec la gauche non stalinienne). Sa présentation et ses comptes rendus du processus d’appropriation sociale rappellent les termes de l’époque ; ils émanent du mouvement lui-même durant le conflit. Si la notion de « collectivisation » est devenue depuis le faux synonyme d’étatisation, de « nationalisation », c’est parce que le mensonge selon lequel la propriété d’État s’identi?erait à une possession globale par la société elle-même s’est malheureusement imposé sous le joug du pseudo-socialisme bureaucratique. L’expérience espagnole, unique dans l’histoire et indépassée à ce jour, atteste des questions qui se poseront à toute tentative future d’autogestion : modalités d’échanges (argent, systèmes de bons, libre jeu en fonction d’impératifs changeants reconnus par les associations), prise en charge ou transmutation de l’ensemble de la production existante, relations des expropriateurs avec les modestes survivances de la propriété. L’évolution de la technobureaucratie et de la surabondance capitalistes a modifié ces termes : alors, on pouvait encore penser que suf?rait de reprendre le monde pour en jouir ; désormais, il faut aussi en déconstruire des pans entiers pour le transformer. La guerre du fascisme occidental délimita puis submergea les structures de l’autogestion libre que les troupes stalino-républicaines n’avaient pas d’abord écrasées (notamment en Aragon). Certaines durèrent jusqu’à la ?n, pressées par les nécessités de la guerre, les privations et le deuil.
2008, 244 pag., Euro 20
Ressouvenances, Coeuvres-et-Valsery, ISBN 2845050623


This page last updated on: 13-1-2015