INTERNATIONAL BOOKSHOP HET FORT VAN SJAKOO
| SEARCH | ORDER | NEW BOOKS | HOME | ABOUT US |

Auteur: Nemeth, Luc
Titel: La saison de la liberté
Sub titel: Mike Schirru et l'attentat anarchiste contre Mussolini, tome 1 : 1899-février 1930 (Volume 1)

S’étant adressé au FBI pour obtenir communication du dossier de Michele (Mike) Schirru, fusillé le 29 mai 1931 à Rome pour son projet d’attentat contre Mussolini, l’auteur s’est vu répondre que 'Mr Schirru ne fait pas l’objet d’un dossier personnel du Bureau' : il dispose pourtant de la preuve écrite du contraire... L’existence de cachotteries, tant d’années après les faits, a toujours de quoi surprendre, mais c’est aussi que l’enjeu dépasse la personne de Michele Schirru : il y a aux Etats-Unis tout un public, qui même sans illusions, serait choqué d’apprendre que dans sa promiscuité avec les dictatures le département d’Etat allait jusqu’à glisser chaque mois à l’ambassadeur fasciste à Washington la liste des opposants en partance pour l’Italie ; que n’importe quel diplomate fasciste en poste dans le pays avait juste besoin de décrocher le téléphone, pour obtenir du FBI tout ce qu’il voulait ; et que la pratique de l’ouverture du courrier était déjà bien plus présente que ne veulent bien le dire ceux qui font jouer au seul John Edgar Hoover le rôle du méchant. Cet aspect policier du dossier est peu évoqué toutefois dans ce premier tome qui est surtout consacré à ce qui se place aux sources du projet. Les motivations de Schirru sont connues : le testament politique que ce marchand de fruits de la Little Italy in the Bronx laissa derrière lui (et qui fut publié après sa mort dans l’hebdomadaire L’Adunata dei Refrattari dont il était proche) est un modèle de clarté venu avant tout rappeler que la liberté ne perd jamais ses droits -quel que soit le pays et quelle que soit l’époque. Il y indique aussi, avec une bonne crédibilité, avoir été dès 1923 partisan de l’élimination physique de Mussolini : tous n’avaient pas été aussi lucides, on le sait ; et l’idée que le fascisme était un... phénomène passager trouva plus d’un crédule pour la faire sienne. Mais, entre le fait d’avoir été toujours partisan d’un acte, et celui d’être soi-même volontaire pour sa réalisation : il y a plus qu’une simple distance. L’auteur ne prétend pas répondre à la question -à laquelle Schirru lui-même n’aurait probablement pu répondre : qu’est-ce qui peut faire qu’un homme heureux en famille, et à la tête d’une bonne situation (il ne fut pas ruiné par 1929), en arrive à cette décision ? L’objet ici est plutôt de porter, plus modestement, un éclairage d’historien : - sur le parcours personnel de Schirru, de sa Sardaigne natale de l’avant-1914 à son Amérique d’adoption des années vingt en passant par Turin et la première guerre mondiale. - sur une culture politique, qui était ici celle d’un socialisme de jeunesse vite abandonné pour l’anarchisme. - sur le contexte de l’époque, c’est-à-dire une époque où il n’y avait pas encore d’Hitler au pouvoir "mais seulement" un Mussolini qui était alors le pape du fascisme mondial. D’où une erreur bien compréhensible de répartition des rôles, mais qui n’enlève rien à la prémonition : dans son texte (rédigé en décembre 1930) Schirru désigne Mussolini -et non Hitler- comme le 'monstre qui d'ici peu, toujours par soif de pouvoir et avec la complicité de tous les autres fascismes d'Europe, déclenchera sur tout le genre humain le fléau exterminateur d'une nouvelle guerre'. Ouvrage consacré à un homme, donc, et à lui seul ; et hommage avoué. Mais par la quantité d’informations qu’il contient et la maîtrise des sources il s’adresse également à celles et ceux qu’intéresse plus largement l’histoire de l’antifascisme "de terrain", celle du vieil anarchisme (celui qui était basé sur l’Idéal, et plaçait la Liberté au-dessus de tout), ou encore l’histoire de cette période qui dura près de vingt ans et durant laquelle rien ne laissait présager qu’un débarquement en 1944 en Normandie -ou même un débarquement en 1943 en Sicile, dans le cas de l’Italie- puisse venir un jour mettre fin à la tyrannie. Une édition en langue anglaise et une en italien sont prévues pour venir s’ajouter à celle française où paraît ce travail très attendu.
2011, 212 pag., Euro 23,3
Eigen Beheer, Zonder Plaats, ISBN 9782953737202


This page last updated on: 13-1-2015